Une expérience nationale d’intégration universitaire pour les personnes avec autisme

La réussite universitaire et l’inclusion des jeunes à besoins éducatifs particuliers (malades, en situation de handicap, salarié·e·s, etc.) est encore mal assurée dans l’enseignement supérieur.

Malgré des progrès indéniables, l'enseignement supérieur n'est pas encore pleinement un lieu inclusif pour les personnes handicapées. Aujourd'hui, l'enseignement supérieur s'engage, à l'échelle nationale, pour l'inclusion des personnes autistes, souvent dénommées Aspies dans la culture populaire et porteuses de Troubles du Spectre Autistique (TSA) dans la littérature savante. Leurs richesses intellectuelles ainsi que leur force d'innovation sont un atout pour notre société.

Le projet "Construire une Université Aspie-Friendly" fait partie de la Stratégie Nationale pour l'Autisme. Financé par le Programme Investissements d'Avenir dans le cadre des "Nouveaux Cursus à l'Université", il a débuté en 2018 pour une durée de 10 ans.

Centre National de Ressources et d'Accompagnement

Pour mieux accompagner les Aspies dans l'enseignement supérieur et dans l'emploi il est indispensable que les professionnels des universités et des entreprises ou administrations qui les emploient soient formés à l'autisme et trouvent les ressources et l'accompagnement nécessaires. Un Centre National de Ressources et d'Accompagnement est en cours de création.
 

Actualités

Dans le cadre de notre partenariat avec le Projet IMAGE, aidez-nous en répondant aux questionnaires.

En savoir plus...

A propos du terme "aspie"

Le projet "Aspie-Friendly" est ainsi désigné car le terme "aspie" est couramment utilisé par les personnes avec autisme sans déficience intellectuelle, par son côté chaleureux. Nous avons donc choisi de reprendre ce terme dans l'intitulé de notre projet. Nous évitons pour autant de faire référence au "syndrôme d'Asperger", pour deux raisons. La première est que cette terminologie a disparu de la nomenclature scientifique depuis la sortie du DSM 5, qui évoque les Troubles du Spectre de l'Autisme et met donc en avant un continuum. La seconde est que le nom de Hans Asperger doit aujourd'hui est regardé avec un regard critique, en raison de la sortie d'un livre relatant le passé nazi de ce psychiatre. 
Nous avons donc pleinement conscience des nouveaux éléments concernant Hans Asperger. Pour autant, nous continuerons à employer aussi bien les termes d'étudiants autistes ou étudiants aspies, comme il se désignent souvent et en leur laissant cette liberté, sans regard négatif sur cette terminologie, afin de ne pas ajouter de difficulté inutile à leur situation.