Gérer les tensions et conflits

Toutes les personnes ont des attentes et des manières différentes de travailler ou de vivre ensemble. Dans certains cas, cela peut conduire à des conflits. Cette rubrique vous aidera à identifier les causes des conflits et vous proposera des stratégies pour les résoudre.

Au cours de votre parcours universitaire, vous allez peut-être être confronté à des situations difficiles et potentiellement conflictuelles. Ces situations peuvent s’avérer être stressantes et provoquer de l’anxiété, principalement chez les étudiants avec autisme. Ici, nous allons vous donner des conseils qui pourraient vous aider à gérer ces problèmes.

D’après les expériences des étudiants autistes, voici les choses qui peuvent générer des conflits :

  • Un manque de sensibilisation et de compréhension de l’autisme
  • Être considéré comme impoli alors qu’en réalité vous ne faites que lutter avec un environnement social ou sensoriel
  • Sentir de la déception de la part de quelqu’un d’autre
  • Les gens ne comprennent pas que vous avez parfois besoin de votre propre espace
  • Mal interpréter ce que quelqu’un peut dire (surtout si c’est sarcastique ou ironique)
  • Les membres de l’équipe ne contribuent pas de manière égale à la charge de travail
  • Lorsque l’Université ne met pas assez d’ajustements en place

Comment cela peut-il m’affecter ?

Souvent, les problèmes entre amis ou colocataires peuvent être très subtils et peuvent s’appuyer sur le décodage du langage corporel ou sur des actions passives agressives.

Quelques exemples :

  • Lorsque quelqu’un sort brusquement de la pièce
  • Lorsque quelqu’un laisse un mot disant « Merci d’avoir fait la vaisselle ! » alors qu’elle n’a pas été faite (cela signifie vraiment de laver, sécher et ranger la vaisselle quand vous l’utilisez)
  • Lorsque quelqu’un lève les yeux au ciel quand il vous parle

Cela peut être particulièrement difficile pour certains élèves autistes qui pourraient avoir du mal à identifier ou à décoder ces messages.

Conflits 1

Coincé au milieu d’un conflit :

Vous pourrez peut être constater que vous êtes pris au milieu d’un conflit entre deux amis (ou colocataires), ou même sentir la tension venir vers vous. 

Par conséquent, il peut être utile de savoir comment identifier rapidement les conflits pour pouvoir les gérer efficacement.

Que faire ensuite ?

Parlez à d’autres personnes qui peuvent vous aider à identifier la source du conflit et les solutions possibles qui vous permettront de résoudre le problème afin de rétablir la relation.

Quelques conseils pratiques :

  • Arrêtez. N’essayez pas de résoudre le conflit si vous êtes en colère ou touché sur le plan émotionnel. Attendez d’avoir eu le temps de vous calmer et de comprendre la situation.
  • N’ignorez pas le conflit. Si vous devenez anxieux ou stressé par un conflit, vous devez faire quelque chose pour y remédier.
  • Prenez du recul. Parlez-en avec quelqu’un qui ne connaît pas la situation.
  • Écrivez. Parfois, écrire ce qui vous trouble peut vous aider à réfléchir à la situation et aux possibles solutions.
  • Essayez de comprendre l’autre. Vous pouvez être frustré que quelqu’un ne nettoie pas la salle de bain chaque semaine (si vous vivez en colocation), mais peut-être qu’il est trop stressé ou trop occupé par les cours ?
  • Parlez directement aux personnes impliquées. Il peut être utile d’identifier un moment et un lieu afin de pouvoir vraiment discuter du conflit.
  • Tenez-vous en aux faits. Décrivez clairement s’il y a des choses qui vous dérangent ou si vous sentez qu’il y a une tension. Par exemple « Ça me dérange quand… » ou « Ce n’est pas très propre quand on laisse de la vaisselle sale pendant trois jours dans l’évier ».
  • Identifiez les solutions. Le meilleur résultat sera celui où vous pourrez résoudre le problème de manière positive. Donc, en plus d’expliquer le problème, réfléchissez également aux solutions possibles. Celles-ci peuvent être d’aspect pratiques, comme établir un roulement pour le nettoyage ou expliquer plus en détail comment l’autisme vous affecte. Par exemple : « À la fin d’une journée de cours, je suis épuisé et j’ai juste besoin de prendre du temps pour moi seul dans ma chambre. Je ne suis pas impoli mais honnête ».
  • Laisser du temps. Les amitiés qui ont été touchées par un conflit peuvent prendre du temps à s’en remettre.

QUELQUES QUESTIONS À SE POSER

  • À qui pouvez-vous parler du conflit ou de la situation ?
  • Où pouvez-vous vous détendre quand le conflit vous ne vous sentez pas bien ?
  • Quel serait le résultat idéal suite à ce conflit ?
Traduit de l’anglais : « Managing conflict » écrit par Jonathan Vincent pour Autism & Uni